La France sous Charles VII - Acte 1

La France du XIVème siècle est bien loin de celle que l’on connait actuellement. Lorsque le Roi Charles V monte sur le trône en 1364, il relève le défi de reprendre les terres perdues pendant la première partie guerre de Cent Ans mais également de restaurer l’autorité royale, ce sera chose faite. Son fils le Roi Charles VI poursuit son œuvre jusqu’à ce que la démence s’empare de lui … A ce moment, l’autorité royale n’est plus ce qu’elle était, le Roi Henri V d’Angleterre remporte la bataille d’Azincourt et en profite pour reprendre la Normandie. 

Entre les Anglais et les Bourguignons, le Royaume de France a une position de tenaille qui devient vite désespérée.

 

Charles VII, Comte de Ponthieu

 

Le 22 février de l’an de grâce 1403, Charles VII naquit à l’Hôtel Saint-Pol de Paris. Il est le onzième enfant du Roi de France Charles VI et de la Reine Isabeau de Bavière. Il n’est pas prévu qu’il monte sur le trône et il est donc fait Comte de Ponthieu.

Dès son jeune âge, et bien malgré lui, il est au cœur des intrigues en France : Marie d’Anjou, fille du puissant Duc d’Anjou qui fut promise au fils du Duc de Bourgogne mais par fidélité au Roi Charles VI, elle devient la fiancée avec du futur Charles VII.

De fait, Jean San Peur, le Duc de bourgogne, soulève le peuple de Paris (révolte des Cabochiens). Craignant pour la vie des deux fiancés, la Duchesse d’Anjou ramène Charles à Angers, où il recevra une éducation propice à son destin.

 

Charles VII, Dauphin de France

 

Charles VII est le troisième enfant à pouvoir monter sur le trône. Par les hasards de la destinée, ses deux aînés décèdent et, le 5 avril 1417, il devient Dauphin de France à l’âge de 14 ans et hérite du titre de Duc de Berry de son frère.

Au vu de l’état mental du Roi Charles VI, Charles prend la tête du conseil de Régence ce que sa mère ne voit pas d’un bon œil. Il la fera conduire en exil à Tours, ce qu’elle ne lui pardonnera jamais.

Le conflit qui couve entre les Armagnacs et les Bourguignons explose : les Armagnacs soutiennent le Dauphin de France alors que les Bourguignons de Jean Sans Peur soutiennent la Reine qui est sous leur emprise et qui agit au nom du Roi fou.

Dans la nuit du 29 mai 1418, Paris est envahi par les troupes de Jean Sans Peur, le Dauphin n’a d’autre choix que fuir.

 

Charles VII, « Roi de Bourges »

 

Prenant la fuite avec des officiers de la Couronne qui lui sont fidèles, Charles VII regagne son duché de Berry et sa capitale Bourges, où il s’installe dans le Palais Ducal mais aussi dans le Château de Mehun-sur-Yèvre qui devient sa résidence d’été.

Son père lui ayant conféré le titre de Lieutenant du Royaume, il établit le Parlement à Poitiers et la Cour des Comptes à Bourges.

Alors qu’à Bourges, Charles se proclame Régent du Royaume, le Duc de Bourgogne fait révoquer ses droits depuis Paris.

Charles entend se battre pour le Royaume et arrive à reconquérir Tours, Meaux, Compiègne…

Dans le même temps, Jean Sans Peur et la Reine tentent de reprendre leur emprise sur le Dauphin au travers des traités de Saint-Maur et de Ponceau, Charles finit par accepter une entrevue.

Elle aura lieu, le 10 septembre 1419 à Montereau, et de par les tensions entre les deux camps, le conflit éclatera et le Duc de Bourgogne sera tué. 

Philippe le Bon, le nouveau Duc de Bourgogne se ralliera aux Anglais contre le Dauphin et de la sera conclu le traité de Troyes faisant du fils du Roi d’Angleterre le souverain de France à la mort de Charles VI.

Charles VII épouse Marie d’Anjou, le 22 avril 1422 à la Cathédrale Saint-Étienne de Bourges, renouvelant par la même son alliance avec le puissant Duché d’Anjou.

Le décès de Charles VI, le 31 août 1422, plonge le royaume dans le chaos.

A Bourges, Charles se proclame Roi de France le 30 octobre 1422, sans pouvoir être sacré à Reims comme le veut la coutume, il paraîtra donc en la Cathédrale Saint-Étienne de Bourges, dans sa capitale.

Il ne règne alors que sur une faible partie du territoire, ainsi le surnom de Roi de Bourges » prend tout son sens.

 

Découvrez la suite de cette chronique : La France sous Charles VII - Acte 2

 

Et découvrez aussi d'autres chroniques de Pépite.

Crédit Photo J'aime le Val de Loire❤️ - Pépite 1991