Angers, capitale de l'Anjou - Acte 1

Angers, les origines

Les archéologues ont pu découvrir des traces d’occupation de ce bout de France remontant à 4000 ans avant JC mais cela nous semble irréel tant l’humanité a évoluée depuis.

Aventurons-nous plus proche de notre époque et arrêtons-nous au Vème siècle avant JC. 

A cette époque, le peuple des Andécaves s’établit dans la région d’Angers. Ce peuple vit sur les terres qui deviendront plus tard le Duché de Bretagne mais également ce que nous connaitrons comme l’Anjou.

Il semblerait qu’en 52 après JC, après la reddition de Vercingétorix et de la Gaule à Jules César, les Andécaves tentent de résister aux romains, mais c’est sans compter l’ambition de conquête de Rome et les cohortes bien équipées et bien armées qui finissent par avoir raison de cette résistance.

Les armées romaines occupant le territoire des Andécaves, les coutumes, la culture et le mode de vie des romains vont petit à petit s’ancrer dans la culture de la ville jusqu’à ce qu’elle devienne une cité romaine connue sous le nom de Juliomagus. La cité dispose des bâtiments romains « classiques » : un amphithéâtre détruit au cours du XVIIème siècle, des thermes mais également un lieu de culte dédié au Dieu Mithra, découvert en 2010.

 

Angers, l’histoire d’une cité médiévale

En 337, l’Empereur Constantin se convertit au christianisme sur son lit de mort. Dès lors le monde change, l’Empire Romain ne tardera pas à tomber. Cette évolution à un impact sur Angers.

L’administration romaine désorganisée laisse place à un Évêque, un titre religieux avec une implication plus large qu’est celle de gouverneur de la cité. Le nom de Defensor est évoqué au IVème siècle après JC. Dès lors la ville commence à se doter de nécropoles pour leurs évêques et commence à façonner la cité telle que nous la connaissons. Il faut attendre le Vème siècle pour que le nom de Juliomagus disparaisse au profit d’Andecavis qui est à l’origine d’Angers.

La cité connait une évolution importante liée à sa position géographique et devient petit à petit lieu de commerce mais également place de nombreuses abbayes crées du temps des Roi mérovingiens : l’église principale de la ville est dédiée, en 770, à St Maurice.

 

Cette évolution se voit retardée à partir du IXème siècle. En effet, une page troublée s’ouvre pour Angers : les Bretons et les Normands se livrent à des pillages de l’Anjou et bien évidemment Angers est pillée deux fois par un chef Viking du nom d’Hasting.

Il faut attendre l’intervention du Roi Charles le Chauve en 851 qui, après une victoire, signe un traité avec les Bretons pour faire cesser les combats. Afin de sécuriser l’Anjou et le Royaume de France, il place le grand-père d’Hugues Capet, Robert le Fort, à la tête de l’Anjou et de la Touraine, créant une province capable de se défendre.

Malgré tout, en 872, les Normands prennent la ville d’Angers et s’y installent. Charles le Chauve intervient une nouvelle fois avec à ses côtés le Roi de Bretagne : il est décidé de détourner la Maine et ce faisant de mettre les drakkars à sec poussant les Normands à partir une fois pour toutes.

 

Le calme étant revenu, la cité peut à nouveau poursuivre son développement, les Rois de France concèdent aux Ingelgeriens, la gouvernance de l’Anjou : en 929, Foulques Ier deviendra le premier Comte d’Anjou. En 987, Foulques Nerra devient Comte d’Anjou. Il s’ouvre alors une période de développement pour la ville : les églises et abbayes sont restaurées ou rebâties, des ponts crées pour faciliter le commerce, des efforts sont également faits pour assainir la ville. Angers est toujours marquée de l’empreinte et de la légende de Foulques Nerra, personnage légendaire ayant déjà fait l’objet d’une chronique pour ses combats territoriaux avec son voisin le Comte de Blois.

 

Au XIème siècle, ce sont les Plantagenets qui prennent le contrôle d’Angers et de l’Anjou, alors intégré dans un vaste empire allant des Pyrénées à l’Irlande.

Deux siècles plus tard, le Roi de France Philippe-Auguste vient reprendre aux Anglais l’Anjou, c’est à cette époque qu’Angers est définitivement rattachée au Domaine Royal. 

 

Angers, cité médiévale, cité capitale devient cité militaire, un bastion, une marche avant le Duché de Bretagne et sera dès lors fortifiée puissamment avec une enceinte de 3 800 mètres par ordre de Blanche de Castille, Reine de France, Régente lors de la majorité de Louis IX plus connu sous le nom de Saint Louis.

 

L’histoire d’Angers, du Duché d’Anjou ne s’arrête pas là, nous y replongerons dans la seconde partie de cette chronique.

 

Découvrez les autres chroniques de Pépite.

Crédit Photo J'aime le Val de Loire❤️ - Pépite 1991