Duel Foulques Nerra et Eudes Ier de Blois - Acte 1

 

L’an de grâce 987 voit l’avènement d’Hugues Capet élu Roi des Francs. En cette même année, le 21 juillet 987, Geoffroy Ier d’Anjou meurt laissant Foulques III d’Anjou, dit Foulques Nerra, devenir Comte d’Anjou. Si les terres du Comté d’Anjou sont belles et ses places fortes le rendent puissant, le Comté est enserrés d’ennemis qui pensent pouvoir dépouiller le jeune Comte. En tête de ses ennemis, Eudes Ier, Comte de Blois, de Chartres et de Tours.

En Touraine, l’orage gronde autour de ses deux adversaires et autour de la Loire, de ses ponts et de ses routes.

Le Comte d’Anjou possédait la ville d’Amboise, ville aux marches du Comté de Blois sans réelles défenses et permettant la domination de la navigation sur la Loire. Cette place permettait aussi un accès aux routes de Tours et de Blois, possessions d’Eudes Ier.

D’un autre côté, Eudes Ier possède Saumur qui est aux marches du Comté d’Anjou et permet la possession de la route de Tours à Angers.

Ainsi, Amboise et Saumur sont deux points menaçants pour les deux Comtes et seront à l’origine du duel.

 

Amboise, premier acte du duel

Le Comte de Blois décide de réunir des troupes devant Amboise pour prendre la ville. Foulques Nerra lève à la hâte ses chevaliers et ses hommes d’armes. Arrivant à Amboise, il découvre la position et ne trouve que peu d’hommes face à lui mais il accepte le défi et marche sur Blois. L’armée d’Eudes Ier avait battu en retraite et attendais Foulques Nerra dans les solides remparts de Châteaudun. Les défenseurs de Châteaudun, si fier, se lancent contre les troupes de l’Anjou et se font rapidement repoussées. A la tombée de la nuit, Foulques lance retraite, ce que les troupes de Blois comprennent comme une fuite et engagent le combat, les Angevins les repoussent avec force et passent par l’épée la grande majorité de l’adversaire. 

 

Adversité des Comtes de d’Anjou et de Blois

Ces premiers combats montrent la profonde opposition entre les deux Comtes et il est évident qu’il n’y a guère de place pour les deux sur le territoire. Foulques comprend rapidement que les combats ne cesseront pas. Il décide donc, pour assurer la sécurité de l’Anjou, de prendre la Touraine et peut-être même Tours.

Alors que le Comte de Périgord, Aldebert Ier s’engage dans un combat avec le Comte de Poitiers, Foulques Nerra entre dans le jeu d’une victoire déjà assurée. Mais cette alliance va surtout lui permettre de marcher sur Tours et de prendre la capitale de la Touraine des mains d’Eudes Ier.

Entre en jeu le Roi Hugues Capet, le domaine royal s’agrandit sous son influence et il n’a jamais renoncé à ses ambitions sur la Touraine. Malgré tout, le Roi n’aidera pas Eudes Ier et Foulques Nerra entrera dans Tours lui permettant d’affermir sa position. Mais le Comte de Blois était populaire à Tours et l’entrée fracassante de Foulques Nerra dans la basilique Saint-Martin ne lui attira pas de bonnes presse … Eudes Ier met sur pied une rébellion dans la ville que Foulques et son allié Aldebert durent quitter.

Malgré la perte de Tours, Foulques Nerra ne s’avoue pas vaincu. Pour défendre ses conquêtes en Touraine, il fait bâtir de puissants châteaux : Montbazon, Montrésor ou encore Langeais. Ces bastions couplés à celui de Loches assurent une bonne ligne de défense.

 

Coalition du Comte de Blois

Foulques occupés par des affaires en Bretagne, Eudes Ier, ses vassaux et alliés repassent à l’offensive en prenant, à la suite d’un long siège, Montbazon (994) et partent ensuite à l’attaque de Langeais, bastion à proximité immédiate de Tours, prit le 12 février 995. 

La situation désespérée dans laquelle se trouve Foulques Nerra trouve solution auprès du Roi Robert, fils d’Hugues Capet, dont l’armée vient à la rescousse du Comte d’Anjou. 

Le Comte de Blois compte sur la coalition de ses seigneurs ayant engagés avec lui le combat mais les troupes n’arrivent pas et Eudes Ier négocie avec le Roi Robert. 

A la suite du départ de l’armée royale, Foulques reprend Langeais et il semblerait qu’il est défait l’armée du Comte de Blois, bien que la source n’en soit pas fiable.

Eudes Ier meut la même année à l’Abbaye de Marmoutier de Tours. L’on peut penser que cela coupera court au duel mais il n’en est rien et le duel reprendre avec Eudes II de Blois qui sera évoqué dans une prochaine chronique faisant suite.

 

La Touraine dans la tourmente

La Touraine entre dans une époque troublée faite des ravages dû à la guerre, des allégeances mouvantes, la construction des premiers Châteaux de la Loire et de la haine entre ses deux grands seigneurs : Foulques Nerra, Comte d’Anjou, et les Comtes de Blois. Si cette époque a été oubliée de tous, elle reste néanmoins plus que pertinente et primordiale dans l’histoire si troublée du Val de Loire du moyen-âge. Il est aujourd’hui bien difficile d’imaginer ces guerres entre Comtés mais elles ont belle et bien existées et sont mues par les ambitions de ces Comtes de caractères que furent ceux du Xème siècle en France, où le domaine Royal n’est que l’égale force de ses vassaux tel le Comté de Blois.