Duel Foulques Nerra et Eudes II de Blois - Acte 2

Le 12 mars de l’an de grâce 996 mourrait Eudes Ier de Blois. Véritable joie pour son rival Foulques Nerra, ce décès ne sera pas la fin des conflits entre les Comtes d’Anjou et de Blois. Thibault II succès à Eudes Ier, il mourra en 1004. Eudes II prendra la suite du Comté de Blois, Foulques retrouvera un adversaire taillé pour lui.

 

La bataille de Pontlevoy, le 6 juillet 1016

Foulques Nerra bien qu’aimant faire la guerre et ayant des ambitions pour la Touraine, n’en est pas moins catholique et sa volonté d’absolution de ses pêchés le mène en pèlerinage à Jérusalem.

L’occasion est trop belle pour ne pas être exploitée par Eudes II … il en profite pour partir à la conquête des places fortes de l’Anjou et met le siège au château de Montrichard en 1016.

Foulques n’a d’autres choix que de revenir et de repartir au combat avec son allié le Comte du Maine.

La bataille semble être à la hauteur de la détestation entre Blois et Anjou, elle fait rage. Eudes II prend l’avantage, ses troupes blessent le Comte d’Anjou et tue son porte-étendard. Alors que la défaite est prochaine pour les troupes d’Anjou, le Comte du Maine apparaît avec ses troupes et transforme cette bataille en victoire pour l’Anjou, on racontera que l’armée blésoise fait retraite dans la confusion et qu’Eudes s’enfuit. Bien qu’étant une victoire de l’Anjou, Pontlevoy ne règle pas la situation et la guerre n’en est pas à son terme…

 

Montboyau

Après sa défaite de Pontlevoy, Eudes II attend sa revanche. Il hérite en 1019 du Comté de Champagne et de Brie. Cette nouvelle puissance donne à Eudes II des ailes et il rassemble une armée pour donner le siège au donjon de Montboyau, sur le territoire des Fondettes en périphérie immédiate de Tours, où il se construit un camp fortifié.

Foulques Nerra ne reste pas sans rien faire, il mobilise une troupe et par au-devant de l’ennemi. En nombre inférieur aux troupes du Comte de Blois, il apprend qu’une grande partie des troupes blésoises de Saumur ont rejoint Eudes, il voit là une occasion de conquérir cette place dont il se veut l’acquéreur depuis fort longtemps. Les troupes d’Anjou entrent facilement dans la ville mais c’est une autre affaire en ce qui concerne la forteresse. Ce fut chose faite malgré une résistance héroïque et par malheur la forteresse fut incendiée par des soldats venus pillés …

Pendant ce temps, Eudes II fait construire une tour de bois avec pour ambition la prise de Montboyau. Devant parcourir un large fossé fraîchement comblé, elle s’écroule et les troupes angevines en incendie les restes.

Fort de cet échec, Eudes II lève le siège pour faire route sur la forteresse de Montbazon vers laquelle Foulques marche. Le stratagème de Foulques marche à la perfection, Eudes II à retirer ses troupes de Montboyau et crains la bataille, l’armée blésoise fait retraite. Nouvelle passe d’armes remportée par le Comte d’Anjou qui en plus a conquis Saumur.

 

Mort d’Eudes II de Blois et de Foulques Nerra

A la suite de ses évènements, suivra la mort du Roi de France. Foulques sera réconciliera les parties en opposition.

Quelques temps plus tard, lors d’un nouveau pèlerinage de Foulques, son fils Geoffroy-Martel le trahi et s’empare des places fortes de l’Anjou. A son retour, Foulques reprendra son bien et mettra à genou son fils.

Le 15 novembre de l’an de grâce 1037, Eudes II de Blois décède, il sera inhumé à l’Abbaye de Marmoutier.

Foulques voit l’occasion de reprendre les terres conquises par les Comtes de Blois et c’est ce qu’il va faire : dans les premiers jours de 1038 il prend Langeais, s’en suivra Chinon qui après des pourparlers passera du côté de l’Anjou et ouvrira la route pour la reprise de Montbazon dont le siège sera fait en 1039. Après la prise de Montbazon, entendant prendre les forteresses protégeant Tours, il s’empare du château de St Aignan. Mais Tours, objet de son attention, restera toujours inaccessible …

Il repartira pour son dernier voyage en Terre Sainte et, à son retour, il mourut sur la route de Metz, le 21 juin 1040. Il sera enterré dans l’Enlise du St Sépulcre de Beaulieu.