Catherine de Médicis

 

Catherine de Médicis, fille de banquier italien

Catherine de Médicis naît en 1519. Fille de Laurent II de Médicis, elle est promise à Henri, duc d'Orléans, second fils de François 1er.

Cette promesse de mariage fait grand bruit. Un mariage avec une italienne, qui plus est, issue d'une famille de banquier, cela dénote pour l’époque ! Bien sûr la dot pèse dans la balance, et pour cause, la France est affaiblie par la guerre d'Italie. Se présente également un argument de poids, le Pape Clément VII, oncle de Catherine de Médicis promet son soutien à la France dans la guerre contre l'Empire Romain Germanique. Le mariage a donc lieu en 1533.

Le jeune Henri n'est pas épris de sa femme qui lui plait peu. Il lui préfère sa maîtresse de toujours, Diane de Poitiers de 20 ans son ainée.

 

Catherine de Médicis, Reine de France

En 1536, le dauphin François décède, laissant la place royale vacante pour le couple Catherine et Henri.

C’est ainsi, suite à la mort du roi François 1er en 1547 que les époux prennent la tête de la France.

Ce nouveau statut crée des inquiétudes chez Catherine de Médicis. Le couple n'a toujours pas d'héritier après 10 ans d’union. Fort heureusement, la Reine met finalement au monde un fils, François, et assure ainsi sa position de Reine, s’en suivra 9 autres enfants.

Durant leur mariage, Henri II n’a de cesse d'humilier Catherine de Médicis en s'affichant ouvertement avec sa maîtresse Diane de Poitiers à qui il a offert le Château de Chenonceau.  La favorite a plus d’influence sur le Roi que ne peut en avoir sa femme.

Catherine de Médicis souffre de cette relation mais voit les dés se relancer à la mort de son mari.

 

Catherine de Médicis à Chenonceau

Après 26 ans de mariage, le roi Henri II meurt, accidentellement lors d’un tournoi. La Reine prend le contrôle et chasse en premier lieu sa rivale de toujours. Elle récupère le Château de Chenonceau et lui donne en échange le Château de Chaumont sur Loire.

Le dauphin, devenu François II n'est âgé que de 15 ans lorsqu'il accède au trône et s'appuie sur sa mère pour gouverner. La situation de la France est compliquée, les relations se dégradent de plus en plus entre les catholiques et les protestants. Ces derniers tentent même d'enlever le roi, sans succès. La Reine joue les médiatrice et tente de réconcilier les deux parties. C’est dans ce climat tendu que le roi meurt en 1560.

 

La Régence de Catherine de Médicis

Son second fils, Charles IX n'a que 10 ans, la régence revient donc naturellement à Catherine de Médicis qui promulgue 2 ans plus tard, l’édit de janvier. Ce texte d’apaisement reconnait le droit de liberté de conscience et de culte aux protestants (sous conditions) ce qui enflamme le pays et déclenche les guerres de religion. La régente, malgré tous ces efforts, ne parviendra pas à rétablir la paix entre deux religions qui se déchirent.

 

Catherine de Médicis, mère négociatrice 

En femme de pouvoir, elle veut que tous ces enfants aient un rôle à jouer dans le destin de la France.

Catherine de Médicis a un rôle important dans les négociations des mariages de ses enfants.

Isabelle de Valois épouse le roi Philippe II d’Espagne, afin de garantir la paix avec L’Espagne. Quant à sa fille Marguerite de France (dite la Reine Margot), celle-ci épouse Henri de Navarre (protestant, futur Henri IV). Cette union est supposée calmer les tensions religieuses du pays. Cependant, il est suivi d’un évènement majeur dans l’Histoire de France : la nuit de la Saint Barthélémy, le 24 août 1572. Initialement, seuls les chefs de partis devaient se faire assassiner à la demande du Roi et de Catherine de Médicis. La frénésie a cependant emporté la Capitale et ensuite, certaines villes de France pour finir en un massacre des protestants.

Le jeune roi meurt 2 ans plus tard et laisse ainsi au troisième fils de Catherine, le roi Henri III.  Fils préféré de sa mère, Henri préfère diriger le pays sans prendre en compte son avis.

 

Le décés de Catherine de Médicis

Catherine de Médicis meurt en 1589 au Château de Blois, épuisée et las de tous ces complots politiques, sans savoir que son fils Henri III se fera assassiner la même année et qu'ainsi la branche des Valois s'éteindra avec lui pour laisser place aux Bourbons d'Henri IV.

 

Chronique écrite par Marie Sun créatrice de Historic All. Suivez Historic All sur Instagram

Image d'illustration :

Portrait de Catherine de Médicis au Château de Chenonceau

En bref :

Catherine de Médicis commence par réaménager les jardins de Chenonceau (1563-1565) mais son apport majeur est la construction de la galerie à double étage sur le pont construit sur le Cher

Nom : Catherine de Médicis
Surnom : La Reine Noire

Naissance : 13 avril 1519
Mort : 5 janvier 1589

Les articles

Lieux visités