Jean Bourdichon, l’enlumineur de la cité des Turons

Jean Bourdichon, né à Tours vers 1456/1457, et mort à Tours en 1520/1521, est un peintre et enlumineur de la cour de France entre la fin du XVe siècle et le début du XVIe siècle.

 

Jean Bourdichon (vers 1457-1521) : l’enlumineur de la cité des Turons.   

 

Au début du XVIe siècle, la reine Anne de Bretagne commande à Jean Bourdichon un livre d’heures. Comme on peut l’imaginer Anne ne s’est pas adressée à n’importe quel artiste : Jean Bourdichon a su se faire apprécier de 4 rois : Louis XI, Charles VIII, Louis XII et François Ier. 

 

Vers 1481, auprès de Louis XI, il a pris la succession de Jean Fouquet chez qui il avait fait sa formation dans son atelier de Tours. Par la suite, l'artiste est tellement apprécié par Charles VIII que ce dernier lui fait installer un cabinet de travail au Château du Plessis-lès-Tours et le nomme peintre officiel. Suivront Louis XII et François 1er. 

 

Ce sont ses manuscrits enluminés qui font encore sa renommée aujourd’hui. Les Grandes heures d’Anne de Bretagne (1503-1508), son œuvre la plus célèbre, sont constituées de 476 pages en latin illustrées de 49 miniatures pleine page et 337 enluminures marginales figurant des plantes, sur fond doré, légendées en latin et en français. On retrouve des modèles très proches dans le Missel de Jacques de Beaune de Semblançay (1506-1511), trésorier d’Anne de Bretagne, doyen du chapitre Saint Gatien de Tours et administrateur de l’archevêché de Tours. Dans ces deux volumes, Jean Bourdichon est au sommet de son art : un art raffiné où règne une harmonie soulignée par l’emploi de rehauts d’or.

 

Les Grandes Heures d'Anne de Bretagne par Jean Bourdichon

Les Grandes Heures d’Anne de Bretagne par Jean Bourdichon

 

À cette époque, la polyvalence professionnelle, même pour un salarié royal, était déjà de mise. Notre ami Jean exerçait effectivement plusieurs activités dont celle de peintre. Cependant, alors que son travail pictural est très documenté, aucun de ses tableaux ne semble avoir été conservé à l’exception d’un triptyque, La Vierge entre les deux saints Jean, conservé au musée de Capodimonte à Naples. On sait qu’en 1507, il peint par ordre du roi le portrait de saint François de Paule (mort cette année-là au couvent de Plessis-les-Tours) pour être ensuite envoyé au pape Léon X lors de la canonisation du saint en 1519. Malheureusement perdu, ce portrait est connu d’après des gravures du 17e siècle qui semblent peu fidèles. 

 

Jean Bourdichon créa également des étendards, des armoiries, des enseignes, des bannières, dessina des modèles de monnaies, des vitraux, réalisa des patrons de vêtements, etc. 

 

Oeuvre de Jean Bourdichon
Oeuvre de Jean Bourdichon
Oeuvre de Jean Bourdichon

 

Œuvres de Jean Bourdichon (de gauche à droite) : Anne de Bretagne écrit à Louis XII - Louis XII agenouillé en prière - Entrée de Louis XII à Gênes

Photo de couverture : La Vierge et l'Enfant entre saint Jean-Baptiste et saint Jean l'Évangéliste, Musée San Martino de Naples.