Anne de Bretagne

 

Anne de Bretagne, un destin d’exception

Au XIVème siècle, les Duc de la Maison de Montfort profitent des désordres de la guerre de Cent Ans pour faire de la Bretagne un État souverain, comme le fait la Bourgogne.

Nous évoquons ici Anne de Bretagne qui est sans doute la plus célèbre personnalité de la noblesse de Bretagne, et paradoxalement malgré elle la Bretagne perdra sa souveraineté pour être intégrée à la France par les États Généraux du 4 août 1532 par demande d’Union acceptée par le Roi François Ier. 

 

Anne de Bretagne, enfant de Bretagne

Au sein du Château des Ducs de Bretagne de la bonne ville de Nantes, le 25 janvier de l’an de grâce 1477, la petite Anne ouvrit les yeux sur le destin d’exception qui allait être le sien. Elle est la fille de François II, Duc de Bretagne et de Marguerite de Foix, petite-fille de Jean II, Roi d’Aragon, Comte de Barcelone et de Roussillon.

 

François II est « Duc par la grâce de Dieu » se faisant il ne reconnaît pas l’autorité royale incarnée par le Roi de France Charles VII. La Bretagne de cette époque est une terre souveraine, le Duc est aidé dans sa tâche d’un Conseil Ducal (avec notamment un Chancelier et un Trésorier) qui gère les affaires courantes ainsi que d’un Parlement permanent afin de ne plus faire appel à celui de Paris. Le Pape donnera même son accord pour y fonder l’Université de Nantes. Fort de plus d’un million d’habitants et battant monnaie, la Bretagne est un État rival de la France, un poids économique et politique.

 

Comme les Dauphin de France, Anne se voit doté d’un équipage conséquent : 120 officiers et domestiques. Elle passera ses jeunes années entre Nantes (capitale du Duché) et Vannes avec pour perceptrice Françoise de Dinan, l’un des personnes les plus cultivées de son temps. Elle reçoit également une instruction religieuse assez rigoureuse et conservera sa vie durant un attachement pour les ordres mendiants.

L’enfance d’Anne est également marquée par les conflits entre la Bretagne de son père, François II, et le Roi de France Louis XI qui veut reprendre sa domination sur les principautés de France.

 

La difficulté qui apparaît est celle de la succession. Le traité de Guérande de 1365 stipule que la Couronne de Bretagne restera dans la Maison de Montfort tant que la succession pourra être assurée par un enfant mâle. Les Penthièvres, famille rivale ayant des droits sur la Couronne auront également comme successeur une fille. Ainsi, Louis XI saisit l’opportunité et achète les droits sur la Couronne pour son fils le futur Charles VIII.

 

Ce faisant, François II qui veut à tout prix éviter que la Bretagne soit intégrée au Royaume promet sa fille au Prince de Galles (1481). Arrivant ensuite à faire reconnaître par les États de Bretagne sa fille comme héritière elle sera promise aux à des enfants d’Europe du Nord.

Le Roi Charles VIII voyant le Duché s’échapper de ses griffes, prend les armes et force François II à signer un traité le contraignant à demander le consentement du Roi de France pour tout mariage de sa fille.

 

Anne de Bretagne, duchesse de Bretagne

Le 9 septembre 1488, François II meurt. Anne se retrouve Duchesse de Bretagne à 11 ans. Peu de temps avant de mourir son père lui désignera le Maréchal de Rieux et Françoise de Dinan comme protecteurs.

Le conflit avec Charles VIII ne faiblit pas et en 1489, Guingamp, Concarneau et Brest sont prises.

Le 20 mars 1491, Alain d’Albret livre Nantes à Charles VIII et Rennes est encerclé en septembre. Le sort d’Anne semble plus que précaire…

En octobre 1491, les États de Bretagne demandent à la Duchesse Anne d’épouser Charles VIII pour permettre le retour de la paix.

Le 17 novembre suivant, Charles VIII et Anne de Bretagne célèbrent secrètement leur fiançailles.

 

Anne de Bretagne, Reine de France

A 7 heures du matin, le 6 décembre 1491, le mariage d’Anne de Bretagne et de Charles VIII est célébré au Château de Langeais.

Le 8 Février 1492, Anne est couronnée et sacrée Reine de France à la Basilique de Saint-Denis, ce qui représente un réel honneur car elle est la première Reine à bénéficier de ce traitement.

Charles VIII prend en charge l’État de Bretagne, il supprime la Chancellerie, il conserve le Parlement de Bretagne et y place des gens qui lui sont acquis. Il va faire ce qu’il peut pour intégrer la Bretagne au Royaume de France, notamment réduire les impôts. Le rôle d’Anne n’est plus d’administrer la Bretagne, elle se cantonne à un rôle d’épouse…

 

Entre 1492 et 1498, Anne de Bretagne donne naissance à quatre enfants qui ne survivront pas.

Pendant le départ de son mari pour ses guerres en Italie, elle réside au Château d’Amboise, dans celui de Loches ou encore à Plessis-lez-Tours.

 

Le 10 octobre 1492, Charles VIII meurt, n’ayant pas d’enfants vivant, elle redevient pleinement Duchesse de Bretagne comme le stipule son contrat de mariage. Elle reprend vite les choses en main en rétablissant la Chancellerie et faisant battre monnaie à son effigie.

 

Mais elle n’en a pas encore fini avec la Couronne de France. L’armée Royale conservant le contrôle des places fortes du Duché, Anne accepte en seconde noce le Roi Louis XII mais avec des termes différents lui assurant la pleine jouissance et l’administration de son Duché ainsi que de le faire hériter à se second fils, ce faisant le Duché n’est pas rattaché à la France. Le mariage est donc célébré le 8 janvier 1499 à Nantes.

 

Anne de Bretagne, sera une Reine moderne qui, siégeant le plus souvent au Château de Blois, organisera sa propre Maison de 200 hommes d’armes, 300 personnes composent sa Cour dont elle prend en charge l’éducation et négocie les mariages. Elle sera aussi une Reine qui favorisera les arts dans toutes leurs formes.

 

De Blois, elle poursuivra l’administration de la Bretagne, choisissant elle-même jusqu’au moindre des officiers. Elle aura à cœur de faire édifier pour ses parents (le Duc François II et la Duchesse Marguerite de Foix) un tombeau avec de très élégants gisants que nous pouvons toujours admirer à la Cathédrale Saint Pierre de Nantes.

 

A la suite de nombreux enfantements, le corps d’Anne de Bretagne est fatigué, elle quitte ce monde le 9 janvier 1514 à Blois. 

 

A l’issue de grandioses funérailles, son corps est divisé : son cœur rejoint la Bretagne, l’église des Carmes où reposent ses parents, et son corps la Basilique Saint Denis. 

 

Duchesse devenue Reine, l’existence d’Anne de Bretagne est en tous points fascinante de rebondissements, de courage et de détermination. Elle aura marqué la Bretagne en étant sa dernière souveraine et en luttant pour l’indépendance de cet état.

 

Chronique écrite par Pépite. Découvrez les autres chroniques de Pépite.

En bref :

Découvrez l'histoire d'Anne de Bretagne, héritière du duché de Bretagne, Reine de France (épouse de Maximilien d'Autriche, de Charles VIII et de Louis XII).

Nom : Anne de Bretagne

Naissance : 25 janvier 1477
Mort : 9 janvier 1514

Les articles

Lieux visités