Les Emblèmes Royaux

 

Pendant la Guerre de Cant ans, Charles VII trouve le Val de Loire comme un refuge. Le « roi de Bourges », puis de la Touraine, marque de son empreinte le Val de Loire. Alors que l’architecture de la renaissance fait son entrée dans le Val de Loire sous Charles VIII avec le Château d’Amboise, Louis XII n’est pas en reste faisant du Château de Blois sa résidence et y marquant son empreinte. 

De façon plus générale, les emblèmes royaux « classiques » sont nommées sous le terme : Regalia du Royaume de France. Ces Regalia réunissent l’aspect sacré du monarque mais également sa souveraineté : la Couronne, l’épée, la main de justice et le sceptre.

Parallèlement à cela, la fleur de lys est l’emblème royal français par excellence, elle sera présente dans nombre de Châteaux du Val de Loire.

Dès lors chaque monarque souhaitera marquer son règne dans la pierre. Symbolisant leur passage, les Rois et les Grands de la Cour vont laisser des emblèmes sous la forme de sculptures ou de monogrammes.

 

Le porc-épic, emblème de Louis XII

« Qui s’y frotte, s’y pique ! » tel est le mot que l’on retient du Roi Louis XII. Ce qui semble plus étrangers de nos contemporains est que le porc-épic n’est pas une création de Louis XII mais plutôt un héritage, celui de Louis d’Orléans qui fonde, en 1394, l’ordre du Camail et du Porc-épic.

Toujours est-il que le porc-épic correspond au bestiaire très à la mode au moyen-âge et à la renaissance. Le porc-épic n’est pas choisi au hasard, l’animal lance des pics qu’il peut régénérés. Ainsi, la métaphore est sans doute un rappel de la puissance du Roi qui peut frapper et encore frapper quand cela s’avère nécessaire.

Le Château de Blois conserve le témoignage du règne de Louis XII dans la pierre. En effet, le visiteur est accueilli par une magnifique statue équestre du Roi au-dessus de l’entrée du Château. Elle surmonte les chiffres L et A ayant en leur centre un porc-épic élégamment représenté. La salle du Roi conserve une cheminée où cet emblème royal est également présent.

Emblème royal au Château de Blois

Entrée du Château de Blois avec l'emblème du porc-épic sous la statue de Louis XII

 

A cette époque, l’on applique l’emblème royal sur nombre de bâtiments ou dans leurs intérieurs et c’est ainsi que l’on retrouve le porc-épic trônant sur le manteau d’une des cheminées du Château de Chaumont-sur-Loire.

 

La salamandre, emblème de François Ier

François Ier choisira également son emblème et non des moindres : la salamandre. Cet animal fait partie du bestiaire du moyen-âge : la salamandre était sensée vivre dans la terre et dans l’eau et également résister aux flammes. Ainsi donc, le petit animal va venir symboliser la puissance de François Ier et il va appliquer son emblème dans toutes ses constructions ou rénovations.

Emblème royal de François Ier au Château d'Azay-le-Rideau

Emblème royal de François Ier au Château d'Azay-le-Rideau

 

Il va associer à cette salamandre une devise : Nutrisco et Extinguo (« Je me nourris du bon feu, j’éteins le mauvais. »)

Le Château de Blois en accueille nombre de représentations : sur la façade de l’aile François Ier et son sublime escalier, dans les intérieurs, sur les cheminées, … il marque le Château de son royal passage. On la retrouve également au Château d’Amboise que fréquente François Ier ou encore au Château d’Azay-le-Rideau sur la façade et sur une puissante cheminée.

Emblème royal de François Ier au Château de Blois

Emblème de la salamandre au Château de Blois

 

La salamandre sera la maîtresse du domaine fantasmé et réalisé de François Ier : le Château de Chambord. Ce projet fou d’un Roi glorieux et vainqueur marquera toute une époque et c’est donc naturellement que l’on y retrouve deux emblèmes : le chiffre F du nom du Roi et la salamandre qui est présente par centaines sur les murs et voûtes. Cette salamandre permettra à l’illettré voyageur de la renaissance de reconnaître l’œuvre de François Ier. On la retrouve souvent crachant de l’eau pour éteindre le mauvais feu, tel le Roi œuvrant au bien-être de son peuple, ou avant des flammes pour ce nourri du bon feu.

Emblème royal de François Ier au Château de Chambord

Emblème royal de François Ier au Château de Chambord

 

L’emblème comme un témoignage d’une place à la Cour

Si les Rois marquent dans la pierre leur emblèmes comme nous avons pu le présenter de Louis XII et de François Ier, d’autres personnages de la Cour voudront en faire de même afin de montrer leur puissance. 

A cet effet, Diane de Poitiers voudra marquer son nom dans la pierre. Rappelons que diane de Poitiers fut la maîtresse du Roi Henri II, fils de François Ier.

Pour marquer son rang de maîtresse royal, elle aura son monogramme : deux D se rassemblant et formant un H comme pour montrer sa possession du roi. Autre forme caractéristique de la maîtresse royale est le triangle de croissant, il n’est pas sans rappeler Henri II qui avait choisi le croissant de lune comme emblème alors qu’il n’était que Dauphin pour symboliser son devenir en tant que Roi.

 

Hors du Val de Loire l’on rencontre nombre d’emblèmes royaux comme le Soleil du Roi Louis XIV ou divers monogramme comme celui de Henri II sur le Palais du Louvre. Plus simplement, nos grandes cathédrales tiennent inscrites dans leurs pierre la marque de l’artisan qui a taillé tel ou tel bloc. Outre l’intérêt esthétique, c’est la souvenir qui est véhiculé par ces divers embles.

 

Chronique écrite par Pépite 1991

Découvrez les autres chroniques de Pépite.

Crédit Photos ©J'aime le Val de Loire ❤️